les matériaux de construction

Nous vous présentons ici une sélection de matériaux de construction :

Structure

La brique monomur est un matériau à la fois structurel et isolant grâce à l’air emprisonné dans ses cellules. Sa masse lui permet également d’emmagaziner la chaleur la journée et de la restituer le soir (inertie thermique). Constituées de terre cuite, les briques monomur “respirent” et permettent une bonne gestion de la vapeur d’eau.

Le bois peut être utilisé dans la construction sous forme de panneaux de bois massif contrecollés en croisant le fil du bois, ce qui leur assure une grande stabilité et résistance mécanique. Ils s’emploient pour toutes les surfaces de la maison : plancher, mur, cloison, toiture, laissés apparents, teintés ou dissimulés. Ce système constructif possède de nombreux avantages (isolation thermique, préfabrication, étanchéité à l’air, ressource durable) mais il reste très coûteux.

Les dalles ou chapes à la chaux peuvent remplir 3 fonctions : isoler, rattraper une surface plane ou recevoir un revêtement de sol. Elles sont indépendantes des murs, car non porteuses. Elles présentent l’avantage d’éviter les problèmes d’humidité, en laissant la vapeur d’eau transiter à travers elle pour s’évacuer naturellement (régulation de l’hygrométrie). La chaux est souvent couplée à un isolant peu ou pas sensible à l’humidité, comme le liège ou le chanvre, afin d’apporter une isolation thermique (vis-à-vis du sol) et acoustique (entre deux étages par exemple). On peut la mettre en oeuvre dans le neuf comme dans la rénovation, au rez-de-chaussée (sur terre-plein – hérisson ventilé – ou sur vide sanitaire) comme à l’étage (sur plancher bois notamment). A noter que pour pleinement tirer profit de ses qualités, les revêtements de sols doivent eux aussi être perméables à la vapeur d’eau, tels que les planchers bois ou les tommettes de terre cuite.

Pour les points négatifs, citons le temps de séchage d’une chape à la chaux qui est plus long que celui d’une chape habituelle au ciment. D’autre part, les artisans sont peu nombreux à la proposer, bien qu’elle ne présente aucune complexité particulière. Et pour l’instant, la réglementation ne prévoit pas la possibilité de l’utiliser avec un plancher chauffant.

Isolation

La ouate de cellulose est un isolant biosourcé, issue du recyclage du papier. Elle s’utilise en vrac, en projection ou en panneaux semi rigides, pour isoler des murs, des planchers, des combles perdus ou des toitures. Ses performances sont intéressantes : bon isolant thermique et acoustique, il s’avère aussi efficace pour le confort d’été grâce à son inertie, et il permet une bonne gestion de l’humidité grâce à sa perméabilité à la vapeur d’eau. Son prix est intéressant vis-à-vis des autres isolants.

Pour les points négatifs : sa sensibilité au tassement et à la présence d’eau (à l’état liquide). Par ailleurs, des protections (masques, gants, etc.) sont nécessaires au moment de la pose compte tenu de la présence de produits chimiques, ajoutés pour lui apporter sa résistance au feu, aux insectes et aux champignons.

La fibre de bois, matériau renouvelable et local, s’utilise en vrac, en panneaux et en laines pour isoler les murs, combles et toitures. C’est un bon isolant, aussi bien en hiver qu’en été grâce à sa forte densité et son inertie. Sa perméabilité à la vapeur d’eau permet de gérer efficacement les transferts d’humidité. Par contre, il s’avère assez onéreux et a tendance à se tasser avec le temps (à prendre en compte au moment de la pose). A noter aussi qu’il contient des produits chimiques (traitements contre les parasites), qu’il est combustible et qu’il craint les dégâts des eaux.

matériaux | Sacbé Architectes Bordeaux

Le liège est un matériau renouvelable, issu de la culture du chêne liège. C’est un très bon isolant qui traite le froid en hiver, le chaud en été (grâce à son inertie), les bruits aériens (voix, musique) et les bruits d’impact (comme les bruits de pas). C’est par ailleurs un matériau durable et imputrescible, qui ne craint pas l’humidité. Par contre, il est coûteux et se retrouve donc souvent employé dans des endroits spécifiques liés à la présence d’humidité : isolation de sol, de sous-sol, de soubassement de murs enterrés, etc.

Parement

Les bardeaux de bois sont des petits éléments plats posées en recouvrement, utilisés en façade comme en toiture. C’est une technique traditionnelle employée depuis très longtemps dans les campagnes, et écologique car la petite taille des éléments permet de réduire les pertes de matières. Les bardeaux de bois sont appréciés en architecture contemporaine car ils permettent d’avoir un matériau continu pour toutes les faces d’une construction (façades et toiture).

A noter que les règlements d’urbanisme ne permettent pas toujours de les mettre en oeuvre, notamment dans les villes, et que son aspect évoluera avec le grisaillement naturel du bois. Enfin, les bardeaux de bois ne sont pas particulièrement onéreux en eux-même, mais leur mise en oeuvre est longue et donc coûteuse.

Finitions intérieures

Les panneaux de contreplaqués font partie de la famille des bois reconstitués : ils sont fabriqués à partir de feuilles de bois déroulées, collées en croisant le sens du fil du bois. Ce procédé apporte une grande résistance aux panneaux, alliée à l’aspect naturel et chaleureux du bois. Les panneaux sont disponibles pour plusieurs essences : bouleau, peuplier, frêne, pin, etc. Souvent moins chers que les panneaux de bois massifs, ils possèdent toutefois l’inconvénient de contenir des colles issues de l’industrie.

L’enduit chanvre chaux est à la fois un enduit de finition et un correcteur thermique qui va permettre d’améliorer l’isolation des murs. Il est particulièrement adapté aux murs anciens en pierre, car il n’entrave pas les transferts d’humidité et permet de garder une construction saine. Constitué d’éléments naturels et durables, l’enduit chanvre chaux fait partie des matériaux biosourcés.